BC Teachers' Federation

Home > New Teachers

Bien-être—prendre soin de soi même 

Le bien-être dépend de notre mode de vie et de la manière dont nous abordons les exigences physiques, intellectuelles et affectives. De bonnes habitudes formées au cours des années initiales d’enseignement constituent un investissement pour notre carrière. 

Les enseignants de première année sont dans une transition qui les fait passer du statut d’étudiant à celui d’enseignant professionnel. Les périodes de transition sont souvent difficiles et pénibles. Vous pouvez être loin de votre famille ou de vos amis pour la première fois. Vous pouvez être conscient que vos attentes et vos habiletés sont différentes. Vous pouvez également être écrasé par votre charge de travail et travailler tard le soir et les fins de semaine ainsi qu'au dîner et pendant les récréations, au point où votre bien-être et votre santé s’en trouvent affectés. 

Vous affrontez le défi auquel font face tous les enseignants de première année: établir un équilibre sain. 

Vie personnelle et vie professionnelle  

Votre travail peut prendre tout votre temps. En effet, il y a tellement à faire et à apprendre. La vie personnelle peut souffrir au cours de la première année d'enseignement. On fait passer au second plan l'exercice physique et le temps manque pour rencontrer de nouveaux amis et se joindre à eux pour des activités après l'école. Prendre le temps de vous reposer chaque jour et faire de l'exercice soulage le stress et facilite la transition. En effet, faire de l'exercice et rencontrer des amis entretiendront votre énergie. 

Vous pouvez être l'objet d'émotions variées. Il est important de maintenir un contact avec ce qui se passe, d'en profiter pleinement et d'agir en conséquence. Tout le monde passe par une première année. Vous devez être conscient des émotions qui vous agitent. Vous pouvez ainsi les exprimer de manière appropriée. Ne laissez pas échapper des réponses émotionnelles devant des élèves. Votre mentor, le représentant du personnel, ou le président du local peuvent fournir un soutien utile. Demandez de l'aide. 

Le perfectionnisme et la survie 

Il est impossible d'avoir une leçon et une classe parfaite où tous les élèves travaillent suivant leur potentiel tout le temps. Vous devez être conscient du fait qu'il y a des élèves dans la classe qui ont tant de problèmes personnels et familiaux qu'ils ne vont pas travailler en dépit du soin que vous avez apporté à la préparation de votre leçon ou indépendamment de l'activité. Ne le prenez pas personnellement. Cela ne signifie pas que vous n'êtes pas un bon enseignant. Demandez l'aide de collègues quand vous avez besoin de soutien ou d'idées.   

Un enseignant a besoin de limiter les exigences du travail et d'établir des priorités. Il faut trop d'énergie pour faire preuve constamment de perfection. Personne n'attend la perfection d'un enseignant en début de carrière. Pour survivre au cours de cette année, il faut abandonner l'idée que vous devez tout faire, tout le temps, tout seul. 

Demandez de l’aide plutôt que de tout faire tout seul 

Vous êtes un enseignant formé, avec de nouvelles idées et de l'information. Vous pourrez être confrontés à des problèmes et des situations face auquels vous ne saurez que faire. Posez des questions aux autres, sans attendre. Poser des questions n'est pas un signe d'incompétence. D'autres personnes ont de l'expérience dans certains domaines que vous ne possédez peut-être pas. Si vous posez des questions de bonne heure vous pouvez vous épargner beaucoup de temps et de problèmes. Demandez de l'aide à n'importe laquelle des personnes suivantes : collègues, mentor, représentant syndical, autres nouveaux enseignants, conseiller pédagogique, association provinciale/locale de spécialistes. 

Dire oui et dire non 

Il est permis de refuser de participer aux activités ou de prendre des tâches parascolaires. Les enseignants de première année pensent souvent qu'ils doivent faire tout ce qui leur est demandé et le faire à perfection. Mais, vous avez seulement un nombre limité d'heures dans la journée et une certaine réserve d'énergie. Si quelque tâche est trop lourde pour vous, n'hésitez pas à le dire. Vous n'aidez personne si vous êtes tellement éparpillé que vous ne pouvez rien faire de bien à cause du manque de sommeil. Si vous n'arrivez pas à établir un équilibre, obtenez de l'aide de vos amis et des membres du personnel. 

Pour un complément d’information, veuillez communiquer avec votre représentant syndical ou le président du syndicat local et obtenez des renseignements sur les programmes d’aide aux employés, les ateliers de bien-être ou les programmes de soutien ou de mentorat de la FECB. 

Élaborer un système d'entraide 

Lorsque vous commencez à enseigner, constituez-vous un système de soutien auquel vous pourrez faire appel dans toute situation. Ce manuel vous fournira des indications sur les personnes qui pourraient constituer votre structure d'entraide. Le meilleur modèle n'en demeure pas moins l'entraide mutuelle des enseignants. 

Savez-vous: 

  • Qui est votre représentant syndical? 
  • Qui est le président de votre syndicat local? 
  • Quels enseignants dans votre école enseignent au même niveau/la même matière? 
  • S’il existe un programme formel de mentorat dans votre conseil scolaire?  Comment y participer? 
  • Quelles dispositions spécifiques dans la convention collective vous intéressent particulièrement comme nouveau membre? 
  • Quelles APS appuieraient votre enseignement? 

Les enseignants qui participent à des cérémonies d'intégration locales recevront une adhésion gratuite à l’APS de leur choix pendant un an (bctf.ca/PSAs.aspx). 

Les enseignants autochtones 

La FECB soutient les enseignants et les élèves autochtones par les mesures suivantes: 

  •  L’Association d'éducation des autochtones (AEA)  
  • Le Comité consultatif en éducation autochtone 
  • Le directeur-adjoint de l’éducation autochtone de la FECB vous aidera à trouver des informations sur l'éducation autochtone dans des domaines tels que la localisation des ressources, la connexion avec les enseignants-ressources, etc.  Pour plus d'informations, visitez, s’il vous plait, le site Web sur l’éducation autochtone bctf.ca/AboriginalEducation.aspx. 

Les enseignants ayant le francais comme langue de travail ou langue première (FLTP) 

La FECB soutient les enseignants et les élèves ayant le francais comme langue de travail ou langue première (FLTP) par les moyens suivants: 

  • L’Association provinciale des professeurs d’immersion et du programme francophone (APPIPC)  
  • Le Syndicat des enseignantes et enseignants du programme francophone (SEPF) (http://www.sepfcb.com/SEPF/Accueil.html) 
  • La British Columbia Association of Teachers of Modern Languages 
  • Le Comité consultatif des programmes et services en français (bctf.ca/francais.aspx?id=4576) 
  • Le Bureau des programmes et services en français. Le directeur-adjoint aidera les membres à trouver des informations au sujet de l'éducation en langue française dans des domaines tels que la formation, la recherche des ressources, le perfectionnement professionnel, des activités pour les étudiants, etc.  Pour plus d'informations, allez à la page Web de français bctf.ca/Francais.aspx 
Accéder au formulaire bien-être aide-mémoire