Home
Site Search  
RSS feed

Teacher newsmagazine

TeachBC
BCTF Online Museum
FacebookTwitterYouTube
BCTF Advantage
Teacher Newsmagazine Volume 18, Number 5, March 2006

La justice sociale a-t-elle une place dans nos salles de classes ?

Par Nathalie Ladouceur-Thomas

Quelle que soit l’approche, on peut enseigner la justice sociale dans la salle de classe aux élèves en les aidant à s’évaluer, en valorisant les différences, en identifiant l’injustice, et en agissant contre l’injustice, et ce, au niveau local, régional, provincial ou international.

La justice sociale est un mot qui peut prendre plusieurs sens. Selon un article publié par Marian Dodds, de la FECB, ceci veut dire :

  • la défense des droits de la personne et la durabilité écologique pour tous,
  • des droits égaux et des possibilités égales pour toute personne, indépendamment du sexe, de la race, de l’âge, de la classe, de l’orientation sexuelle, des incapacités physiques ou mentales ou du statut socio-économique,
  • liberté de choix,
  • une planète viable,
  • faire du monde un endroit meilleur,
  • une société qui n’offre pas de barrière aux droits et besoins fondamentaux humains.

Il y quelques semaines, trois dames exceptionnelles (Marian Dodds, Nancy Hinds et Jane Turner) ont formé treize enseignantes sur le thème de l’éducation globale et l’égalité des sexes dans le but d’offrir des ateliers pour vous. Avec l’aide de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et CoDevelopment Canada, nous avons bénéficié de la présence de deux enseignantes du Costa Rica, qui ont partagé leurs expériences et leurs passions dans leur lutte pour le développement de la communauté, l’égalité des sexes et les droits de la personne. Ce fut une expérience incroyable et une qui vaut la peine de passer quelques heures ou même une journée à discuter pendant un atelier de perfectionnement professionnel.

Je vous lance donc un défi. Dans les prochaines semaines, choisissez une journée où vous pouvez identifier et noter le nombre de fois que vos élèves ou même vos collègues de travail parlent d’une injustice présente, passée ou future. Par la suite, posez-vous la question suivante ´ Comment puis-je contribuer de façon constructive à une de ces situations ? ª Sachez que la Fédération offre plusieurs avenues pour vous aider à répondre et à prendre action, telle la possibilité d’une bourse pour un projet de recherche action.

Voici quelques idées pour vous permettre d’appliquer ce concept en salle de classe :

  • Utilisez la dynamique de votre salle de classe pour déterminer le thème et le point de mire, et ce, pour créer quelques activités de base.
  • Utilisez quelques pièces de littérature concernant quelqu’un qui est ridiculisé ou omis, intimidé ou encore quelqu’un qui ne se fait pas respecter (soit par ses actions ou par ses paroles).
  • Discutez directement du sujet en question. Par exemple, si vous traitez du sujet de l’intimidation, discutez des différences entre les termes suivants : se faire intimider, se faire taquiner, se faire harceler, etc. Demandez aux élèves des exemples ainsi que des explications entre ces distinctions.
  • Engagez les élèves dans une discussion de qui est la victime et de qui tend à effectuer l’intimidation. Parlez de qui tend à être ciblé comme victime de l’intimidation et des caractéristiques spécifiques qu’utilisent les agresseurs pour trouver leur victime.
  • Finalement, discutez des choix et des actions que les élèves, la communauté et les organismes sociaux peuvent prendre s’ils voient que quelqu’un est victime d’une injustice quelconque.

Envoyez vos idées à Nathalie à natthomas@shaw.ca

Vous pouvez aussi bénéficier d’autres programmes ou services de la Fédération tel le programme d’enseignement de qualité, en participant dans un des nombreux comités de la FECB ou même réserver un atelier de perfectionnement professionnel.

Synopsis: During a two-day training session on social justice at the BCTF, 13 BC teachers and 2 teachers from Costa Rica shared ideas and projects to be promoted in our classrooms. If we all take the time to include social justice in our teaching, we can make a difference.

Par Nathalie Ladouceur-Thomas, enseignante à Port Alberni.



  • FacebookTwitterYouTube
  • TeachBC
  • BCTF Online Museum
  • BCTF Advantage